Accueil > Pêche à vue > Quand y’a du crabe … y’a de l’espoir!

Quand y’a du crabe … y’a de l’espoir!

alain-1-victim

Je cours à travers champs sans toucher terre. J’ai gaspillé un temps précieux en oubliant mes bottes chez moi ! En pénétrant dans les sous-bois, je ne trouve rien de mieux que de loger le leurre qui gigote au bout de ma canne dans un arbuste d’épineux. Le scion a plié dangereusement. Gros sac de nœuds. Je coupe direct. Pas un instant a perdre !! A confondre vitesse et précipitation l’excitation fait place à l’énervement et comme je le craignais j’arrive très en retard sur le spot. La descendante est au plus bas. Beaucoup trop. La zone riche en goémon et enrochements divers est au sec depuis belle lurette. Ne reste à première vue qu’un fatras de caillasses grosses comme le poings disséminées dans la vase. Difficile d’imaginer qu’une telle configuration puisse intéresser un bar … Je dois me rendre à l’évidence : ce ne sera pas pour aujourd’hui. La tension retombe. Je refais mon bas de ligne tranquillement. Je n’ai pas oublié mes lunettes, c’est déjà ça.

Etale de basse-mer. Des échassiers fouillent la vase tandis que les mulets, en grand nombre, ont investi la bordure. Ils provoquent de temps à autres la fuite éperdue en surface de minuscules proies. A la lisière de l’eau, une quantité impressionnante de petits crabes émerge de la vase, campe sur les pierres et coure dans tous les sens, apparemment plus occupés a défendre leur territoire qu’a se nourrir : ça bastonne à tout va.

Je remonte la bordure. L’eau est chargée mais exposée au soleil. Pas un brin de vent. Un large flanc argenté scintille. Une caudale émerge un instant en provoquant un gros remous. Une gueule impressionnante aspire des proies en surface. Le doute n’est plus possible. Il s’agit bien d’un bar et d’un sacré morceau en l’occurrence. Je lance en amont et ramène le leurre au plus près. Le mastard disparaît un instant des radars, le fil se tend. Ferrage énergique. Il se cabre en s’appuyant sur le fond et cherche a s’éloigner du bord. La présence d’une bouée d’amarrage à quelques mètres m’oblige à le brider sèchement. La canne à bout de bras au dessus de la tête permet d’encaisser la violence des premiers coups de boule sans concéder un seul mètre de tresse. Il est empêtré dans la vase et le dernier bond va quasiment le mettre au sec. Impossible pour lui de repartir. Le combat n’entrera pas dans les Annales mais quel beau spécimen !!!

Un gros mastard bien lourd. Superbe. Un brin de toilette avant la photo et il repart dans son élément. Pfuuuuu !!!

alain-2-victim

Santi

Santi

Mordu de pêche depuis bien longtemps, j'ai basculé dans une autre dimension depuis mon installation à deux pas d'un estuaire finistérien. J'y passe l'essentiel de mon temps libre a crapahuter sur ses rives escarpées à la recherche du bar. La découverte de la pêche à vue a transformé ce qui n'était qu'une passion dévorante en addiction sévère. Je me propose de vous faire partager quelques uns de ces moments passés au bord de l'eau.

More Posts

Categories: Pêche à vue Tags:
  1. 04/08/2017 à 11:13 | #1

    Muy bueno amigo Santi…y gran blog. Intento suscribirme pero no me deja.
    Un saludo compañero

  2. Santi
    Santi
    09/08/2017 à 08:41 | #2

    Hola Alex! Parece efectivamente que haya un problema para suscribir…Estamos haciendo todo lo posible para solucionarlo cuanto antes. Mientras tanto puedes conectarte al blog pasando por la pagina Facebook de FishingVictim : https://www.facebook.com/fishingvictim/

    Un abrazo y buena continuacion Campeon !

  1. Pas encore de trackbacks