Accueil > Pêche à vue > Gros bars à vue ; où les trouver ?

Gros bars à vue ; où les trouver ?

peche du bar estuaire

J’ai bien quelques endroits que je fréquente régulièrement qui me permet d’assouvir ma passion (et mon égo…) mais leurrer un poisson sur un coin nouveau, même de taille modeste, décuple les sensations. Alors, avant de se lancer sur de nouvelles zones de pêche à vue, un minimum de préparation permet de limiter les déplacements et de viser les endroits susceptibles d’abriter de jolis sujets. J’vous rassure, je ne divulgue pas les spots, juste mon ressenti en quelques lignes …

En estuaire, anse et bras de mer, on peut espérer voir du bars de toutes tailles un peu partout sur les bordures suivant la hauteur d’eau et leurs humeurs. Mais si on cherche le gros poisson, il faudra bousculer un peu nos habitudes et mettre toutes les chances de son coté. Des indices sur la configuration des lieux comme on peut voir sur le plan en exemple ci-dessus, vont pouvoir nous orienter sur les zones à prospecter. (extrait de carte Ign)

En premier lieu, je repère le lit de la rivière. Une berge plus ou moins abrupte (vous savez les lignes rouge qui représentent le dénivelé) est souvent le reflet des fonds que l’on peut trouver à proximité. Ajouter à cela, des photos satellites pour repérer les zones d’algues et vous êtes bien !

Il n’est pas difficile d’imaginer qu’ils se plaisent dans le chenal à l’abri des regards et moins sensibles aux éléments extérieures. Mais ils vont parfois prendre le risque de s’aventurer sur les bordures au plus proche (mais jamais très loin d’une sortie de secours) dans les algues et enrochements, où la nourriture sera toujours présente, ce qui n’est pas toujours le cas du poissons fourrage en pleine eau. Si vous en voyez un jour, noté le bien, ya de fortes chances qu’il reviendra. Selon moi, c’est dans ce genre de configuration que le potentiel de voir du gros bar est au maximum. Quelques similitudes finalement avec la pêche en mer, nan ?

victim-spots gros bars
Bordure de chenal, voilà une situation type que j’affectionne. De l’eau à la basse mer, quelques tâches de vase pour trahir leur discrétion, avec suffisamment de hauteur sur la rive pour les attendre et les observer patiemment, soleil et vent dans le dos !

Sur certains endroits, il m’arrive de les voir roder sur une marée sans pouvoir les approcher, pour arriver à un courant nul et les voir se coller calmement aux bordures, leurs comportements vont alors changer. Le temps est souvent compté, cependant ils sont aussi plus facile à tromper quand ils ont la tête dans le fucus, mais plus regardant aussi sur la finesse du montage et son réalisme. J’évite donc les spots à sec à la basse, on y trouve souvent du bars de passage en chasse.

Pour les coefficients, tout est jouable (idem pour les conditions météo). Gros coef, on va se concentrer sur les zones de calme et contre courant pour faire évoluer le leurre correctement. Leurs passages vont être bref, faudra pas les louper ! Petit coef, la partie de pêche va se prolonger sur les deux étales avec des poissons moins énervés et plus réceptifs aux animations lentes. Ils sont à la recherche du moindre petit courant qui pourrait les alimenter.

Montante ou descendante ? les 2 fonctionnent. Pour trouver des bars à poste, j’ai une préférence pour la seconde avec le début montant. Quand la rivière se remplie, le courant soulève à nouveau les algues et brouille la vision, le poisson se disperse … les fonds d’anse sous les goémons sont alors à privilégier.

Quelques derniers conseils, choisissez des postes ciblés plutôt que de longues berges à parcourir. Le poisson sera d’autant plus facile à localiser.
Prévenez vos proches où vous allez, une chute dans les rochers est vite arrivée … et puis, pensez à relâcher vos prises pour perdurer notre passion favorite.

Voilà, ce n’est pas une science exacte fort heureusement, seulement des observations des estuaires que j’ai fréquenté.

Si vous dérangez du crabe en marchant, c’est bon signe.
Bonne traque !!

http://www.fishingvictim.com/peche-du-bar-a-vue-estuaire/

Bertrand

Bertrand

Adepte des pêches fines aux leurres et à la mouche, du bord, en s.u.p. ou en kayak. J'apporte beaucoup d'importance dans la manière d'approcher le poisson, à travers les techniques que j'apprécie le plus et pas forcément celles les plus productives. Proche de la nature, j'essaye de concilier ma passion avec le respect du poisson et sa protection.

More Posts

  1. 04/04/2013 à 10:33 | #1

    très bon article Bertrand 😉

  2. Loïc
    04/04/2013 à 17:16 | #2

    De bonnes bases pour ce type de pêche. Pour « mes » estuaires j’ai une préférence pour les coefficients moyens (55 à 80 maximum).
    Sympa le nouveau look du blog 😉
    @mic

    Loïc

  3. 23/04/2013 à 08:10 | #3

    Il va falloir que l’on discute ensemble un jour, je crois que l’on aurait plein de chose à se dire…. et ptète bien des coins…. j’ai aussi vu ton article sur le début de saison avec des poissons décrochés, ils étaient en forme ce jour là…. n’hésite pas à me contacter si tu veux…. Moi j’y vais demain toute la journée….

  4. Bertrand
    Bertrand
    23/04/2013 à 08:34 | #4

    @baroleurre
    salut,
    J’ai prévu passer dans ta région durant la saison y faire quelques lancers, ce sera peut être l’occas d’échanger si tu veux.

    Amuses toi bien demain
    au plaisir de se croiser

  5. Guillaume29
    26/05/2013 à 07:31 | #5

    Salut!

    Je reposte ici le message laissé sur facebook, merci à Loic de m’avoir ré orienté 😉

    Déjà félicitations pour le blog, j’ai atterri sur le post du forum aussi… super intéressants et très bien faits!!

    J’ai raté mon premier bar à vue hier aprem…pouah la montée d’adrénaline!^^ J’avais juste une question sur la config des parcours, tu choisis toujours des zones avec des « postes d’observation » en hauteur pour attaquer les fish? Ou c’est aussi possible sur des bordures plus classiques et moins abruptes en estuaire (je pêche sur l’Odet dans le Finistère)?

    Merci beaucoup si tu trouves un peu de temps pour me répondre =)
    Guillaume

  6. Bertrand
    Bertrand
    26/05/2013 à 16:49 | #6

    merci Guillaume,
    Tout est possible selon les conditions. Du bars actifs dans le goemon ou une dorsale hors de l’eau suffit pour trahir leur présence.
    La hauteur, elle, va te permettre de « scanner » au mieux ton spot si la lumière n’est pas bonne et permet d’anticiper leur passage mais tu as aussi plus de risque de te faire voir. Ils sont beaucoup plus réceptifs à tout ce qui se passe au dessus de leur tête que si t’avais les pieds dans l’eau. Un fouetté de canne haute dans son chant de vision et c’est la sanction !!
    Il faut prendre son temps et analyser chaque tâches d’algues avec insistance, dans l’espoir de voir un « museau » allongé qui dépasse ou une queue large et noir en mouvement pour se stabiliser. Ils ne sont pas toujours en maraude et peuvent être posés très discrètement près du bord, soit au repos ou à l’affut.

    On se croisera peut être au bord de l’Odet un de ces 4. Super terrain de jeu mais pas toujours facile à apprivoiser !

    un premier bar raté à vue, il n’en faut pas plus pour être accroc. 😉

  7. nicolas
    13/07/2013 à 20:16 | #7

    Salut et merci à toi Bertrand.
    Je suis débutant à la pêche. J’ai lu ton article et j’ai tenté de le mettre en application dans l’estuaire du Blavet. Résultat: mon premier bar! Pas bien gros, environ 30cm, il est reparti à l’eau mais c’était mon tout premier. Alors merci encore.

  8. Bertrand
    Bertrand
    14/07/2013 à 21:14 | #8

    Tant mieux si j’ai pu t’aider !
    Ravi pour toi Nicolas.

  9. Juju35
    01/11/2013 à 08:06 | #9

    Salut Bertrand!
    Je viens de parcourir tes articles assidûment, et ça m’a redonné la Foi! Que de belles images, et de bons moments! Je me lance dans cette traque du Bar, qui m’attire comme un aimant!..
    Passionné de pêche, pratiquant la Mouche depuis 20 ans, et le carnassier aux leurres, la pêche à vue est pour moi ce qu’il y a de plus puissant en termes d’émotions, et lassé de mes si chères truites, il va falloir que je leur trouve un remplaçant! 😉
    Merci d’avance pour tous ces conseils, étant tout près de la Rance et de son estuaire, je crois que je vais tenter de mettre tout ça en application!
    Au plaisir de vous lire,
    Bye!

  10. Bertrand
    Bertrand
    01/11/2013 à 18:35 | #10

    merci pour ton commentaire, Juju.
    Il m’est arrivé de parcourir les berges de la Rance, c’est beau et préservé !!
    Doit bien y’avoir quelques endroits propices pour la pêche à vue …

    J’te souhaite du plaisir et reviens quand tu veux sur le blog. 😉

  11. Loïc
    Loïc
    15/11/2013 à 08:49 | #11

    Hello Juju,

    Ha ben moi c’est l’inverse c’est la mouche que j’ai débuté cette année :)
    Ce qui m’apparaît évident c’est qu’en terme d’approche et de posé tu pars déjà avec un solide bagage pour la pêche à vue. Cela devrait se concrétiser rapidement. :)

  12. gael
    28/06/2015 à 16:14 | #12

    @Juju35
    Salut,

    J’ai cru comprendre que tu es tout pret de la Rance, a tu eu l’occasion d’y pécher et si oui les résultats ont il étaient au rendez-vous?
    Moi je commence tout juste la pêche à vue et j’avoue que je ne suis pas déçu du tout… Par contre beaucoup de beaux poissons vus mais également beaucoup de refus…

    +

  1. Pas encore de trackbacks