Accueil > Pêche à vue > « …un Boeing 747 vient de faire son apparition… »

« …un Boeing 747 vient de faire son apparition… »

victim-boeing-1

Vent soutenu de travers, clapot, ciel bas, alternance de pluie et de crachin, eau trouble. Me voila bien servi encore ce matin. Mais le coeff est bon et le courant qui va avec aussi. C’est l’essentiel …

Inutile d’arriver sur ce spot trois heures en avance. Seules comptent la hauteur d’eau et la dernière heure qui précède le moment où un enrochement esseulé couvert de goémon se retrouvera au sec, cerné par la vase. Une heure durant laquelle il est plus que conseillé d’avoir les yeux rivés en permanence sur cet îlot autour duquel se forme des turbulences et des tourbillons. Parfois de très beaux morceaux poussés par le reflux y font une courte halte pour se reposer ou avaler tout ce que le courant draine.

Très peu de visibilité. Il faut que je me rapproche le plus possible. Au bout de mon fluoro une Crust-Bug montée sur un texan Decoy 104. Sa couleur sombre est parfaite, elle se détache idéalement sur le fond et représente une belle proie toutes pinces levées et gigotantes.

La pluie s’est calmée, le vent cède un peu. Je fais le pied de grue englué dans la vase. Des mulets font leur apparition. Excités ils organisent des parties de courses-poursuites autour de l’enrochement. Remous. Un gros mulet montre son flanc argenté sur la droite. Remous sur la gauche. une dorsale affleure la surface, puis une caudale brasse un beau volume d’eau a moins d’un mètre du bord. Le palpitant démarre en trombe: une tête impressionnante en forme de cockpit de Boeing 747 vient de faire son apparition devant moi. Plus aucun doute. S’en est un. Je vérifie d’un coup d’œil mon pick-up ( Oh! douloureux souvenirs….).

Je balance sous la main mon leurre qui tombe a deux mètres à peine de sa tête. Je passe en apnée. BOUM !!!! Grosse décharge, Même pas le temps de prendre contact avec le fond. C’est parti pour un rodéo.Il y a si peu d’eau que le lascar a toutes les peines du monde à prendre le large. Je ne demande que ça pourtant. Les bords saillants de l’enrochement me font flipper. Je desserre un poil mon frein. Il finit par me faire deux beaux rush qui font chanter le moulinet. J’ai affaire à un client sérieux par la taille mais comme tous les gros il s’essouffle rapidement. Il brasse beaucoup d’eau en faisant du sur-place. Couché sur le flanc, collé sur la vase il est épuisé. Je dois entrer dans l’eau pour m’en saisir.

victim-boeing-4

Un sacré morceau. J’ai rarement vu un poisson aussi large et ventru. Il frôle les 80.

victim-boeing-2

Le temps de lui tirer le portrait et retour dans son élément.

Je me pose. Le vent vire à la bourrasque. Le crachin se transforme en averse. Peu m’importe, je savoure.

Santi

Santi

Mordu de pêche depuis bien longtemps, j'ai basculé dans une autre dimension depuis mon installation à deux pas d'un estuaire finistérien. J'y passe l'essentiel de mon temps libre a crapahuter sur ses rives escarpées à la recherche du bar. La découverte de la pêche à vue a transformé ce qui n'était qu'une passion dévorante en addiction sévère. Je me propose de vous faire partager quelques uns de ces moments passés au bord de l'eau.

More Posts

  1. NICO de la rance
    22/12/2015 à 17:41 | #1

    wouaaa, pfffffff, ben voilà quoi! tout est dit!
    j’adore! merci du CR il est nickel!
    de quoi rêver tout l’hiver!

    • Santi
      Santi
      22/12/2015 à 20:28 | #2

      Je vois que tu as pris au moins autant de plaisir a lire ce CR que moi a l’écrire :) Objectif atteint alors! Merci à toi Nico :)

  1. Pas encore de trackbacks